En 2019, 38 % des Français ont décidé de changer d’horizon professionnel. La reconversion est une question récurrente parmi les travailleurs car la majorité d’entre eux, 93 % selon les enquêtes de AEF info. 55 % d’entre eux, jeunes et moins jeunes, y pensent fortement mais n’ont pas encore franchi le cap. Pourquoi ne pas s’offrir un accompagnement personnalisé en reconversion pour faciliter ce basculement vers une nouvelle vie active?

Pourquoi se lancer vers une reconversion professionnelle ?

Mais d’où vient cette envie de se reconvertir professionnellement ? C’est une question essentielle, car ce projet touche apparemment plus de personnes qu’on ne le soupçonne. Les raisons de cette décision sont nombreuses. Certains choisissent de changer de métier dans le même secteur, d’autres préfèrent embrasser une toute nouvelle aventure professionnelle ou bien adopter une nouvelle approche de la vie active. Un point commun à ces décisions : un besoin de changer de cadre quotidien, d’aborder de nouvelles responsabilités et de se fixer de nouveaux objectifs. Une envie de changement qui survient quand le poste actuel a montré ses limites : les défis ne passionnent plus, les perspectives d’évolution sont minces voire inexistantes. Parfois, le rythme quotidien peut être à l’origine d’un ras-le-bol : une cadence effrénée et un volume de travail pesant, ou au contraire, une lenteur administrative qui ralentit l’avancement. Enfin, le salarié arrive à un carrefour essentiel de son parcours personnel, où il ressent une envie de changement profond de mode de vie. Autant de raisons qui expliquent le désengagement et qui motivent un départ pour se concentrer vers d’autres projets. Rien de mieux alors que de se faire accompagner par une structure qui vous aide à reprendre pieds et à vous préparer pour la nouvelle étape de votre carrière. En effet, le spectre du chômage est souvent l’obstacle qui bride les ambitions. Cette structure d’accompagnement apporte une formation alternative qui, depuis 20 ans, a été bénéfique pour les actifs en cours de reconversion. Plus de détails sur le site www.chomage-emploi.com.

Préparer sa reconversion professionnelle : faites une introspection

Avant tout, commencez par une introspection : analysez ce besoin radical de changement d’emploi ou de secteur d’activité. Une analyse au calme, sans état d’âme, qui vous permet de peser le pour et le contre d’une reconversion professionnelle et la pertinence de celle-ci dans votre cas. Dans votre réflexion, demandez-vous les raisons qui font que votre situation professionnelle actuelle vous paraît difficile sur le moyen ou le long terme. Déterminez les conditions qui vous semblent essentielles voire non-négociables pour que votre travail soit épanouissant. Faites également un point sur vos souhaits professionnels tant d’un point de vue technique et de compétences que d’un point de vue de la prise de responsabilité, ou bien de l’aspect financier. Demandez-vous les secteurs, les métiers ou les postes qui pourraient vous intéresser et si ces domaines sont aujourd’hui dans une phase de recrutement. Une fois cette réflexion poussée terminée, vous aurez une vue d’ensemble et pourrez avancer en connaissance de cause.

Pourquoi se former avant de se reconvertir vers un autre métier ?

La formation avant une reconversion n’est pas obligatoire mais elle est nécessaire. C’est même une voie royale pour sécuriser cette étape délicate de bouleversement radical. Pour ce faire, faites la revue des programmes, formations, coachings, ateliers qui concernent le secteur ou le métier que vous souhaitez intégrer. Il existe une pléthore de formations mais toutes ne sont fiables, ni efficaces parce qu’elles ne répondent pas aux besoins d’un professionnel en cours de reconversion. Dans vos recherches, interrogez-vous sur l’envergure de la formation proposée : les coachs-formateurs sont-ils des experts dans leurs domaines ? Le centre met-il des outils adaptés à disposition des participants ? Les points saillants de votre métier sont-ils suffisamment abordés dans le cadre de cette formation ? La durée de la formation est-elle adaptée ? Autant de questions qui doivent être éclairées.

Que disent les avis et témoignages sur la reconversion professionnelle ?

Ne partez pas à l’aventure à l’aveugle. Avant de vous projeter dans votre nouvelle vie professionnelle, n’hésitez à faire une recherche d’avis sur le village de l’Emploi (VE) et sur le parcours des anciens lauréats. Le programme proposé par le VE convient bien aux travailleurs en cours de changement. Sur une période de neuf mois, les candidats au changement professionnel sont coachés pour renforcer leurs compétences mais surtout pour acquérir de nouvelles compétences ou les mettre à jour. Le VE se spécialise dans les métiers du système de l’information : un secteur qui est particulièrement dynamique, où les innovations technologiques influencent largement le marché. Pour ceux qui rêvent de tout quitter pour embrasser une carrière dans l’informatique, ce cursus personnalisé et entièrement financé par les entreprises partenaires du programme est tout indiqué. Autre atout : le VE se mobilise pour le coaching en communication de ses participants. C’est une formation personnalisée qui permet de renforcer ses soft skills et son aisance relationnelle : des qualités nécessaires pour des personnes qui ambitionnent de percer dans un tout nouvel univers.

Accompagnement pour une reconversion professionnelle : un métier à la clé

Le cursus au sein du VE est couronné d’un contrat en CDI chantier auprès d’une entreprise partenaire du programme. La formation en soi est de neuf mois, dont les six premiers se déroulent dans le hub du programme. Travaux pratiques et cours académiques s’alternent, et la transmission d’expertise et de savoir-faire se fait exclusivement en présentiel. Les trois derniers mois se déroulent en milieu professionnel : les compétences acquises durant les cours théoriques et les travaux dirigés sont tout de suite appliquées. Un poste est confié à l’apprenant où il pourra de suite mettre le pied à l’étrier tout en bénéficiant des conseils des coachs et experts chevronnés. Cette prise de poste est contractuelle : il s’agit d’un CDI chantier de trois ans, la durée moyenne de la conduite de projet. Ce CDI chantier fonctionne comme un CDI classique et ouvre ainsi des droits à un emprunt bancaire par exemple. Le salaire moyen est à l’embauche est de 2300 euros bruts, additionnés de quelques avantages tels que la Mutuelle, et une perspective d’amélioration dans les années à venir. Une telle formation a un coût : le candidat à la reconversion professionnelle peut assurer lui-même ses frais de formation, mais il peut aussi choisir de se faire financer intégralement par l’entreprise partenaire du programme. S’il termine les trois ans de contrat qui le lient avec l’entreprise, aucun remboursement ne lui sera demandé. Autrement, il aura à s’acquitter des reliquats des frais de formation. Bref, une façon bien sécurisée d’inaugurer une nouvelle vie dans un nouveau cadre de travail.