Vous êtes-vous déjà demandé si votre lettre de motivation était la raison pour laquelle vos demandes d’emploi ont toutes été déclinées ? Les ressources humaines soulignent la rareté des lettres de qualité. La plupart de ces documents sont des modèles disponibles gratuitement sur Internet que les postulants envoient sans y apporter la moindre rectification. Ainsi, les recruteurs utilisent de plus en plus la lettre de candidature comme le critère pour différencier les dossiers reçus. Au village de l’emploi, un établissement de formation postuniversitaire, les jeunes diplômés bénéficient d’un apprentissage sur-mesure pour rédiger une lettre qui leur assure un poste intéressant et leur évite une perte de temps inutile. Dans cet article, nous allons vous présenter une synthèse des règles abordées au cours de cette formation.

Respecter les normes formelles

La lettre de motivation est une communication épistolaire à caractère officiel. Il y a donc quelques règles de mise en page à respecter. Dans un premier temps, vous devez indiquer votre identité à savoir votre nom et prénom suivis de votre adresse et des coordonnées permettant de vous contacter. L’ensemble de ces éléments doit figurer dans une case à gauche en haut de la page avec un numéro de téléphone joignable et un e-mail valide. A droite, vous devez placer les informations concernant l’entreprise qui vous intéresse. Pour cela, faites une recherche sur le web, sur les réseaux sociaux et professionnels.

Ensuite, la lettre doit mettre en avant une apostrophe dans laquelle l’identité du destinataire est clairement indiquée. De manière générale, l’annonce contient le nom de la personne qui recevra votre dossier de candidature. Dans le cas échéant, écrivez seulement « A l’intention des ressources humaines ». Cette section doit apparaitre conformément à un alinéa qui correspond aux normes de la lettre de motivation. Tout comme les blocs où se trouvent vos identifiants et ceux de l’entreprise, l’interpellation doit laisser un petit espace à gauche et être dissociée du corps de la lettre. Selon village de l’emploi avis, vous allez devoir indiquer l’objet de la lettre qui n’est autre que le poste convoité. Pour finir, n’oubliez pas de terminer avec des salutations cordiales et une signature, sans oublier la date.

Une partie sur vos motivations, vos atouts personnels et professionnels

Les demandeurs d’emploi doivent dédier une section entière à leurs informations personnelles. Ne commettez pas l’erreur de reproduire tout ce qui a été dit dans le CV. Le recruteur en a déjà pris connaissance. Ici, il va falloir faire un tri astucieux et mettre en avant des compétences ou un diplôme que vous utiliserez comme un argument irrévocable en faveur de votre candidature.

Par exemple, si vous vous présentez pour un poste en systèmes d’information et que vous compris, à la suite des recherches effectuées à propos de l’entreprise, que celle-ci utilise un logiciel que vous maîtrisez parfaitement, mettez cette qualification opérationnelle en valeur. Un autre exemple : si vous parlez couramment espagnol et que cet atout a été clairement indiqué dans les critères de l’offre, faire un petit clin d’œil à vos compétences linguistiques jouera surement en votre faveur.

Par ailleurs, cette partie ne doit pas se limiter à vos soft et hard skills, elle est aussi l’occasion pour vous de faire valoir la personne que vous êtes. Evitez les généralités du type « je suis une personne motivée, ponctuelle et ambitieuse ». Ces déclarations n’ont aucune valeur ajoutée. Préférez-leur des expressions du type « J’ai choisi cette profession parce que je suis d’un naturel curieux et persévérant. »

Une partie sur les points forts de l’entreprise

Pour mettre toutes les chances de votre côté que votre recherche d’emploi puisse aboutir, il va falloir vous démarquer des autres postulants en personnalisant votre lettre. Notez que la personnalisation passe par une connaissance accrue de l’entreprise pour laquelle vous postulez. Crayon à la main, prenez quelques notes en vous référant à des éléments informationnels repérés sur leur site. N’hésitez pas à examiner leurs pages de réseaux sociaux. Puis, sélectionnez quelques points sur lesquels vous pouvez construire cette deuxième partie du corps de la lettre.

Attention toutefois à ne pas écrire des hyperboles suspicieuses qui compromettent la crédibilité de votre discours comme « leader dans le domaine … » et « tous les médias ne tarissent pas d’éloges pour vos produits et services… ». Au lieu de partir dans des considérations démesurées, essayez d’être le plus précis possible en citant le dernier produit fabriqué par cet organisme ou en citant le chiffre d’affaire qu’elle pu atteindre l’année précédente. Cela montre au recruteur que vous avez en tête un parcours professionnel bien tracé et que vous savez où vous allez.

Ces profils dégagent une ambition plus plausible que ces postulants qui semblent désespérés et sont prêt à tout pour se faire embaucher dans n’importe quelle entreprise et à n’importe quel salaire.

La partie sur les avantages de la collaboration

Cette section est le moment où vous allez essayer de joindre les 2 parties précédentes. Comment ? En mettant l’accent sur une relation gagnant-gagnant entre vous et l’entreprise. Vous pouvez citer l’une de vos compétences clés et indiquer au recruteur comment vous allez en faire usage pour développer une activité qui boostera le rendement de l’entreprise. Il est clair qu’une telle approche nécessite une grande subtilité tant dans le langage que dans la finesse d’esprit. Les coachs du Village de l’emploi accompagnent les adhérents dans cette étape spécifique en leur indiquant les informations qui peuvent montrer la force de ce projet de collaboration.

En réalité, les jeunes diplômes ont tendance à agir comme s’ils mourraient d’envie de décrocher un travail alors que les entreprises n’ont pas ni envie ni besoin de recruter. Grosse erreur ! Les business ne peuvent pas exister sans ressources humaines. Cependant, comme un salarié représente une dépense conséquente, les recruteurs doivent s’assurer qu’il est suffisamment qualifié pour être rapidement rentable. Dans cette partie, vous devez, à juste titre, montrer à l’entreprise qui vous intéresse qu’elle n’ait besoin de vous autant que vous avez besoin d’elle.

Évitez les erreurs communes !

Commettre quelques maladresses dans votre lettre de motivation est une chose. Tomber des pièges communs qui pourraient faire l’objet d’un véritable bêtisier est tout à fait différent. Au Village de l’emploi, les modules dédiés aux techniques de recherche d’emploi mettent en exergue les défauts majeurs de ce document et qui peuvent bloquer votre insertion sur le marché du travail. Nous pouvons en citer les familiarités à travers lesquelles les postulants pensent instaurer un lien de proximité avec le recruteur. Restez professionnel dans votre ton et dans le choix de vos mots du début à la fin. Laissez l’humour pour l’entretien d’embauche. L’oralité se prête davantage à ce type de démarquage.

De plus, il est complètement interdit de critiquer votre ancien employeur. Cette mauvaise foi est l’un des défauts les plus condamnés puisqu’il dévoile le manque de scrupule de la personne qui se permet de communiquer ces informations. L’auto-éloge est également à bannir. Soyez le plus objectif possible en citant vos qualifications et laissez le recruteur jugez si vous le candidat idéal pour ce poste plutôt que de l’écrire noir sur blanc.