La notion de travail isolé survient quand une personne effectue des travaux hors de portées seule pendant une certaine durée. Si un accident survient, les recours possibles sont quasi inexistants, ce qui augmente plus le risque durant l’activité. Les circonstances peuvent aggraver les sinistres que prévoir des garanties de sécurité pour ce genre de travailleur reste indispensables. Le système PTI protection du travailleur isolé avec le DATI font parties des dispositifs obligatoires.

Pourquoi appliquer une protection stricte au travail isolé ?

De nombreux risques planent sur les travailleurs isolés du fait qu’ils interviennent dans une zone hors de portée. Aucun recours n’est disponible si un accident survient. La durée d’isolement permet de majorer la gravité du risque. La durée d’un travail isolé est d’une heure en général. Si le travailleur est trop exposé, elle peut être écourtée. Dans l’exécution de sa mission, le travailleur peut être exposé à trois sortes de risques. Des pathologies peuvent également l’infecter et le handicaper pendant un certain moment. Durant cette période, le travailleur ne pourra pas assumer d’autres responsabilités. Le travail isolé peut provoquer des problèmes cardiaques, des crises d’épilepsie, des crises d’angoisse et des vertiges. Si certaines maladies se guérissent facilement, d’autres nécessiteront des traitements accrus avant de se guérir. L’isolement soudain peut engendrer des troubles psychiques. Cela peut se présenter sous forme de crise d’angoisse, de la peur d’abandon ou de frustration. Le travailleur peut également être victime des différentes sortes de violence. Cela peut être verbal, physique et psychologique. Les sources de ces agressions peuvent être diverses : de la part d’un tiers, d’un client ou d’autres travailleurs de l’entreprise. Le travail isolé concerne 10 % des salariés. Une bonne organisation du travail permet de réduire les risques. Le travailleur ne pourra compter que sur les DATI et le dispositif PTI pour travailleurs isolés en cas de risque. L’impossibilité de faire appel à n’importe quelle aide nécessite la mise en place d’un système d’alerte. Le DATI est le seul dispositif qui permet de connaître la position et l’état du travailleur durant l’exécution de sa mission. Le Code du travail exige la mise en place d’un système de surveillance accrue des travailleurs isolés. Le site anikit.fr propose des explications complètes à ce sujet.

Sécurité des travailleurs isolés : la Réglementation

L’employeur doit prendre en compte des situations et de possibles conséquences d’un travail isolé sur son exécutant. Il lui faut ensuite mettre en place des systèmes de prévention et de secours pour minimiser l’impact des risques.  L’absence de définition réglementaire du système de sécurité du travailleur isolé  implique la mise en place d’une évaluation des risques. L’employeur doit évaluer la situation d’isolement et les risques associés à l’exécution des travaux. En fonction de ces études, l’employeur définit les mesures de prévention adaptée. L’article L. 4121 – 1 du Code du travail définit le rôle des employeurs dans l’établissement des mesures de préventions. L’article L.4121 — 2 définit les fondements des préventions afin d’éviter un maximum de risques et de minimiser l’impact de ceux qui sont inévitables. L’article L.4121 – 2 du Code du travail stipule exige des employeurs doit mettre en place un système de maitrise de risques inévitables.

Travailleur isolé : les mesures préventives et spécifiques à prendre

La première étape consiste à lister toutes les situations et les travaux à risques. Cela permet de les anticiper et d’intervenir rapidement. Une surveillance directe ou indirecte doit être mise en place pour limiter au maximum les risques. Si le travailleur est en déplacement, l’entreprise doit être au courant de tous les endroits que le travailleur se trouve. L’employeur peut mettre un protocole de communication avec le travailleur isolé. Selon les cas, l’utilisation des téléphones satellites reste nécessaire.

L’application d’un système DATI est régie par l’article R 4224 – 16 du Code du travail.  Cet article contraint le chef d’entreprise d’offrir les premiers secours en cas de blessure ou d’accident. Le DATI est composé d’un système de télécommunication et d’un système d’alarme  avec un boitier PTI de protection du travailleur isolé. Cela permettra de localiser le travailleur en cas d’agression du travailleur. Un système d’écoute doit accompagner le DATI. Cela permettra à l’employeur d’agir rapidement.